CES PELOTES DE POLLEN QUI NOUS AIDENT À MINCIR

La pelote de pollen, aliment conçu par la fleur et nourriture quasi exclusive de l’abeille, possède une puissance nutritive exceptionnelle.


Malgré la formidable valeur potentielle du pollen, nous ne le présenterons pas comme l”Aliment Miracle”, parce que son action est logique et non miraculeuse.

Il n’est pas non plus un médicament, mais sa composition en fait plutôt un ALIMENT PUISSANT. En revanche, en découvrant les mécanismes d’action nutritionnels, la coévolution de la plante et de l’abeille sélectionnée par des milliers d’années d’évolution, gardons le droit à l’émerveillement. Le plaisir de la connaissance n’en sera alors que plus captivant.

Ces pelotes de pollen qui nous aident à mincir

  • Toute perte de de graisse est une intoxication proportionnelle à la perte.

Si par exemple, vous perdez deux kilos de graisse, celle-ci va passer dans le sang et être transformée en calories utilisées par l’organisme.

Toutes les toxines de ces graisses vont se retrouver en circulation. Ce sont des molécules de Maillard, issues de la cuisson des graisses et des protéines que vous avez absorbées. Dans ces toxines se trouvent aussi tous les pesticides liposolubles que l’organisme ne sait pas rejeter et que les graisses du corps éliminent en les stockant.

La perte de poids s’accompagne alors d’un stress oxydant important qui ne fait qu’amplifier le stress tout court d’un changement d’état physiologique.

Une perte de poids trop rapide va induire des stress sur plusieurs plans ( cellulaire, physiologique et psychologique), qui mettent en péril la poursuite du “régime”.

  • Réduction progressive de la surcharge pondérale

  1. Rééquilibrer

De tout temps, le pollen a été et demeure l’aliment le plus riche en micronutriments que l’on connaisse. De plus, on peut dire qu’il est “plus que traditionnel”, puisque les hommes préhistoriques, comme le font encore les tribus aborigènes actuelles, mangeaient les rayons d’abeilles entiers avec miel, pollen et gelée royale. Le pollen est le meilleur moyen, par sa forte teneur en vitamines, en enzymes et minéraux, de compenser les carences de l’alimentation antérieure qui a provoqué la surcharge.

Avant de commencer un régime de restriction calorique, il est préférable de rééquilibrer la manière de se nourrir. Il faut substituer les aliments qui ne contiennent que des calories vides de micronutriments par des aliments qui en sont riches.

Les pelotes de pollen de châtaignier vont être idéales pour satisfaire à cette exigence de base, parce qu’il y aura ce que les scientifiques nomment “un effet matrice”, c’est à dire un effet de synergie très fort entre les différents constituants.

2. Les pelotes de pollen de châtaignier permettent une bonne gestion des graisses

Après complémentation de pollen, on constate qu’un individu avait moins de gras interne.

Plusieurs vitamines du groupe B sont responsables du métabolisme des sucres et des graisses . Or les pelotes de pollen de châtaignier en sont richement pourvus.

3. Les pelotes de pollen de châtaignier protègent des effets néfastes du poids

Un surpoids accroit les risques cardiovasculaires et de cancer mais aussi de dégénérescence du système nerveux et de la rétine.

L’ensemble des antioxydants du pollen de châtaignier ne peut qu’avoir un rôle préventif par le rééquilibrage alimentaire qu’il produit. Même si les causes de la surcharge ne sont pas supprimées, le fait de diminuer un tant soit eu le risque permet de mieux gérer les stress générés par cette surcharge. Pensons aux caroténoïdes, à la vitamine E et aux phytosterols qui, en association, permettent une meilleure gestion du cholesterol et une élimination des plaques d’athérome. (accumulation de différents éléments (graisse, sang, tissu fibreux, dépôt calcaire).

4. Les pelotes de pollen de châtaignier diminuent le stress du manque

Ne plus manger, c’est mourir. Moins manger, c’est mourir un peu. L’attitude même de la personne qui va entamer un “régime” est déjà très anxiogène.

Conseiller de consommer moins de calories est quelque chose qui peut angoisser et même paniquer. Mais conseiller en même temps d’ajouter des pelotes de pollen de châtaignier à son alimentation équivaut à prodiguer un soin.

C’est en quelque sorte l’antidote de la privation. C’est, d’une part, substituer à la quantité un paroxysme de qualité et d’autre part, instituer un rite de soin de soi.

Outre l’aspect psychologique, les pelotes de pollen de châtaignier apportent une douce euphorisation très agréable, les vitamines du groupe B ayant un impact sur le système nerveux. Cela aide à lutter contre le stress du manque.

Le stress du manque entraîne aussi un stress physiologique.

Le foie contient plusieurs jours de réserve en énergie. Cette énergie est stockée sous la forme de glycogène, qui se transforme en glucose, et vice versa en fonction de nos besoins.

Est il normal d’être en “hypoglycémie” alors que nous avons plusieurs jours, voire semaines de réserves dans le foie? D’ailleurs, si vous faites de l’exercice, cette hypoglycémie n’apparaît pas. Le principe de consommer des sucres “lents” pour avoir de l’énergie qui se libère progressivement afin que nous n’en manquions pas ne prend pas en compte le rôle du foie.

Dans la nourriture ancestrale de l’homme, les céréales ne représentaient rien ou presque rien, donc pas de sucres “lents”. Et pourtant nos ancêtre chasseurs-cueilleurs devaient fournir souvent de l’énergie dans la marche et la chasse sans pour autant défaillir parce que le repas avait un quart d’heure de retard.

La grande différence entre eux et nous, c’est que leur foie avait une réactivité très forte et libérait l’énergie réclamée par le corps – Cette réactivité est sous la dépendance des hormones.

Elle est favorisée doublement par une alimentation riche en micronutriments et par l’exercice. Or ce sont précisement ces deux choses qui nous manquent le plus pour que le foie exerce une gestion cohérente de notre énergie corporelle.

Vous serez surpris de la facilité avec laquelle vous attendrez le déjeuner , si dans votre petit déjeuner vous parsemez votre omelettes de pelotes de pollen de châtaignier , ou si vous associez tout simplement pollen et fruits.

ce type de petit déjeuner, après quelques jours, aura restitué à votre corps une réactivité enzymatique dont le foie sera le premier bénéficiaire.

La disparition des hypoglycémies va faire cesser le grignotage et vous permettra d’arriver au repas de midi sans avoir l’estomac dans les chaussettes.

Votre instinct alimentaire sera en train de renaître, il va vous orienter vers des aliments riches en micronutriments, légumes, noix, spiruline, etc…, et votre poids se rééquilibrera plus facilement.

L’obésité est le privilège de l’homme. Dans la nature, aucun animal sauvage n’est obèse.

Revenons à la nature par un comportement alimentaire plus proche des origines de l’homme et l’équilibre reviendra.

Les pelotes de pollen de châtaignier prendront une place de choix dans cette nouvelle stratégie alimentaire.

Merci pour votre lecture.